Chick lit, Non classé

S.O.S On est pris dans l’ascenseur

 

Auteure : Catherine Bourgault

Éditeur : Les éditeurs réunis

Date de parution :  6 novembre 2019

Genre : chicklit

Nombre de pages : 352

74709188_2201504483288733_5799402156905725952_n

Résumé

Entassés comme des sardines, Ellie et les nombreux passagers fixent silencieusement les chiffres lumineux qui défilent au-dessus des portes. Ils sont toujours cinq dans l’ascenseur lorsqu’il s’arrête brusquement quelque part entre le 23e et le 30e étage.

Les minutes s’écoulent, la chaleur augmente, le téléphone de secours ne fonctionne pas. Du coup, la fille appuyée au mur est au bord de la crise de nerfs. Une autre grogne qu’elle meurt de faim. L’homme reluque un peu trop sa jolie voisine. Et si le clown actionne de nouveau son klaxon afin de dérider l’assistance,
il risque de se faire arracher sa ridicule perruque orange.

Nos compagnons de fortune tenteront de survivre à la panne sans s’entretuer, ignorant qu’un lien les unit… Pour le connaître, ils devront au préalable réussir à quitter cette maudite cabine exiguë.

S.O.S. L’attente sera longue et – ô combien – pénible !

Mon avis

J’avais envie d’un livre qui me ferait du bien pendant plusieurs heures de route. Je ne me suis pas trompée avec ce délectable roman de Catherine Bourgault. Juste avec la page couverture, j’avais envie de rire et de me faire transporter par la magie de cette auteure à l’imagination plus que spectaculaire!

Les personnages principaux sont colorés et un peu caricaturés mais c’est ce que j’ai aimé du roman. Je ne m’attendais pas à de grandes émotions, je m’attendais à avoir du plaisir et je me suis laissé prendre au jeu. J’ai adoré tous les personnages. D’abord, Ellie, la fille qui ne veut pas s’attacher, qui baise à gauche et à droite et qui met le focus sur sa carrière. Brian, le beau gars qui sait qu’il est beau a un petit coté arrogant mais aussi attachant. Puis, la coquette Sarah m’a bien fait sourire de même que Marie, la timide, qui ne demande qu’à passer inaperçu. Finalement, Érick et son costume de clown m’a bien divertie. Chaque personnage apporte sa petite touche magique à l’histoire.

La petite dose de mystère qu’à su créer Catherine Bourgault dès le début du récit m’a beaucoup plu. Chaque personnage reçoit une lettre et doit se rendre au resto demandé. Plus l’histoire avance, plus on découvre des indices sur cette fameuse rencontre. Bref, j’ai adoré ma lecture, un roman qui sert à décrocher et à passer un merveilleux moment.

book-2282303_960_720book-2282303_960_720book-2282303_960_720book-2282303_960_720

Merci à

new-logo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s